Fichier 22

Vieillir dans le respect et la dignité

La FOL, le CRERA et les « Petit Frères des Pauvres » ont lancé un « grand débat d’expression citoyenne » entre des générations, vendredi 1er mars dans la salle « l’Hélice » à Toulon.

De nombreux citoyens de tous âges ont répondu à l’appel. Tous étaient préoccupés par le sort trop souvent indigne des personnes vieillissantes aujourd’hui et étaient désireux de contribuer à une libre réflexion sur ce que serait une société harmonieuse entre les générations, dans « une chaîne de vie solidaire, interactive, féconde et non plus discriminante » comme ils le ressentent ou le subissent aujourd’hui.
Dès l’ouverture, Sandrine Firpo, Secrétaire Générale de la FOL précisa aux 130 participants (*) qu’ils allaient ensemble, « d’eux-mêmes, par la force de l’intelligence collective » produire des propositions sur les deux niveaux de la réflexion: les mesures d’urgence aujourd’hui pour améliorer les conditions de vie des aînés, et le programme d’actions à plus long terme pour une société solidaire entre les générations. « Raison pour laquelle ce débat citoyen n’est pas une conférence ex cathedra ni un Grand Débat dans sa forme imposée, dit-elle, mais toutes vos propositions qui en sortiront seront mises sur le Site officiel du gouvernement ».
Avant que chacun ne regagne l’un des 6 groupes de réflexion répartis dans les salles de la FOL, Mme Elisabeth Artu, Présidente du CRERA, présenta de façon documentée et pédagogique un état des lieux sur la situation du Vieillissement en France et dans le VAR.
« Dans le VAR, précise-t-elle, pour un nombre d’habitants de 1 075 649, (Chiffres de 2018, source INSEE) il y a 20,3 % de 60 à 74 ans, et 12,5 % de 75 ans et plus. Ensemble ils représentent 353200 personnes. Mais en 2020, il y aura 10 000 personnes de 85 ans en plus ! Le Var est le 3ème département le plus peuplé de PACA et aussi le plus âgé ! »
Le vieillissement de la population est un enjeu majeur pour le futur de la société

IMG 20190301 145958IMG 20190301 145958

L’intérêt de l’assemblée est grandissant pour les chiffres énoncés, à la vue des courbes du vieillissement qui vont s’envoler avec ceux du« baby-boom » de l’après-guerre. Quant aux chiffres du coût de la dépendance dans le Var, l’aide aux personnes âgées du Conseil Départemental représente 65 Millions d’Euros pour 18600 personnes. Une somme importante, mais qui ne correspond finalement qu’à une moyenne 9.58 € par jour et par personne ! Or, dans le Var le taux de pauvreté est de 15,90% de la population. Les moyennes des pensions, très inégales entre les femmes et les hommes, ne peuvent couvrir de loin les coûts actuels d’accès dans un établissement, dans lequel on entre aujourd’hui dans le plus grand âge et en perte d’autonomie. Car, dit Mme Artu : « Même si l’espérance de vie en bonne santé connait une croissance plus rapide que celle de l’espérance de vie, le nombre de personnes dépendantes est en constante augmentation ». En conclusion sur cet état des lieux, chacun comprend bien que dans ce contexte, poursuit-elle « écrire la page de l’intergénération devient une nécessité. Inventer le rapport à l’autre, donner sa place à chacun, construire une société juste et équilibrée pour chaque génération ».
Sandra Kheir, coordinatrice « des Petits Frères des Pauvres » explique en détail le déroulement des travaux dans 6 groupes et présente la méthode participative pour que chacun s’exprime, propose et défende son point de vue, sa proposition. « Toutes seront retenues et présentées dans le rapport général en séance plénière » rappelle-t-elle.
Le cordon ombilical entre les générations doit se renouer !

IMG 20190301 150106La suite de l’après-midi est studieuse et créative. Les citoyens au travail sont dans l’écoute les uns des autres. Les jeunes parlent aux aînés qui leur répondent dans la simplicité. Ensemble ils cherchent à se comprendre mutuellement. Une personne âgée de la « Résidence Autonome » de Hyères s’écrit « Le cordon ombilical qui était rompu à cause de la société doit se renouer » un autre dira « Pour se rapprocher les uns des autres il faut être optimiste ! ». Tout le monde acquiesce. Les professionnels de l’accompagnement et du soin en établissement et à domicile expriment leur engagement éthique, mais aussi leur souffrance devant les conditions maltraitantes que vivent les aînés par manque de moyens humains et financiers, et en appelle à une prise en charge de la dépendance par la collectivité nationale au titre d’un 5ème risque de la Sécurité Sociale. Il flotte un air entendu un peu partout en ce moment touchant à la l’impérieuse nécessité d’une justice sociale, fiscale…
Les propositions qui sont sorties en finale de cet exercice citoyen sont sérieuses, certaines audacieuses, mais toujours adaptées et réalisables dans d’autres choix politiques courageux, tant dans l’urgence que pour le long terme.
Par exemple l’idée de former à cette notion d’inter génération, dès le plus jeune âge, en l’inscrivant dans les programmes de l’Éducation Nationale. Tout comme dans l’immédiat, sortir juridiquement la chambre d’un résident d’EHPAD de son statut actuel de « prolongement du domicile personnel », car cela limite les visites médicales aux seuls médecins libéraux qui n’interviennent pas ni la nuit ni les week-ends dans les établissements, alors que l’on sait que c’est dans ces moments qu’il y a le plus d’accidents. Ou encore développer du lien social en créant des espaces partagés entre générations, par exemple en couture, cuisine, jardinage, numérique…Organiser et favoriser l’écoute des « aidants », leur prise en compte…Augmenter le nombre de lits de l’ aide sociale, créer plus de petites unités de logement au cœur des villes en liaison avec les professionnels de la gérontologie… Les propositions sont bien trop nombreuses pour les publier dans ces colonnes. Le lecteur pourra les consulter sur les sites des organisateurs.
En conclusion, Jean Jacques Ceris, Président de la FOL rappelle que le travail ne se limitera pas à ce débat, mais fera l’objet d’une suite à laquelle chacun est convié. Il lance un appel à bénévolat pour le CRERA, les Petits Frères des Pauvres, la FOL. Ce « débat d’expression citoyenne » dit-il, après des mots chaleureux de remerciements à tous les participants, fut un « Moment de travail et de libre partage, expression de notre engagement commun pour le renouveau d’un vivre ensemble dans une société démocratique, plus juste, solidaire et fraternelle » Et dans l’harmonie des générations.
.
INFOS: 04 94 24 72 72 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ligue de l'Enseignement - Fédération des Oeuvres Laïques du Var - 68, avenue Victor Agostini 83000 TOULON
T. 04 94 24 72 72 - F. 04 94 24 72 99 - fol83@laligue83.org

 Conception : Ligue 24 TIC / Service Communication FOL83 - Mentions légales / CGU-CGV

En continuant sur ce site, vous acceptez que certaines de vos données soient utilisées par des cookies.